La relation qui unit Daniel Purroy et son frère Gonzalo, trisomique, est au cœur de bon nombre de ses créations, tant il tient une place importante dans la vie de l’artiste. Leur communication s’est développée autrement que par la parole. De cet intérêt pour la déconstruction et la reconstruction du langage, est née l’installation Le Cru et le Cuit.

 

Par ce titre, Daniel Purroy fait écho à un ouvrage de l’anthropologue Levi Strauss qui voit dans le passage du cru au cuit, le symbole d’une transformation de la nature à la culture. L’idée d’un processus culturel et d’une ré-articulation du langage transparait à travers ce projet.

 

Sérigraphié sur de la boue fraiche, l’image de son frère se compose par le biais d’un agencement de mots. La terre utilisée provient du lieu dans lequel ils ont grandi. Les mots qui forment le visage de Gonzalo sont, tout comme la boue, porteurs de sens puisqu’il s’agit de la définition de deux aspects de la linguistique qu’il ne maitrise pas : la grammaire et la syntaxe.

 

Cette impossibilité, loin d’être une fatalité, donne accès à un nouveau mode de communication. Avec la transformation de la matière, lorsque la boue est passée de l’état humide à l’état sec, des fragments de mots et de lettres sont tombés et ont déstructuré le texte. Les mots et le langage, formatés et construits par les règles grammaticales et syntaxiques, perdent dès lors leur rôle et leur fonction. Ainsi un autre langage s’articule et émerge de ce nouvel agencement imprévu et aléatoire, à l’image de celui développé par l’artiste et son frère.

    “Dans chaque cas, cette discontinuité est obtenue par élimination radicale de certaines fractions du continu. Celui-ci est appauvri, et des éléments moins nombreux sont désormais à l’aise pour se déployer dans le même espace, tandis que la distance qui les sépare est désormais suffisante pour éviter qu’ils n’empiètent les uns sur les autres ou qu’ils ne se confondent entre eux.”

  “Or, dans quelque domaine que ce soit, c’est seulement à partir de la quantité discrète qu’on peut construire un système de significations. “



“LE CRU ET LE CUIT”
CLAUDE LÉVI-STRAUSS

 

per metant l

  • Twitter Clean
  • Flickr Clean
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now